Artwork de Cirri & écriture à quatre mains avec Clara

Maintenant que j'ai fini un livre, il faut que j'enchaîne. Peu de choses me désarment comme l'improductivité. Je m'efforce d'avoir toujours quelque chose à faire, et, dans la mesure du possible, trop de choses. Je m'épanouis, si vous voulez, dans une certaine forme d'adversité auto-générée. Alors maintenant, j'ai Cirri pour horizon, et pour objectif volontairement... Lire la suite →

Envoyer son manuscrit et mourir

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il fait un temps épouvantable à Paris. On voudrait nous préparer en douceur à une extinction prochaine de la race humaine que ça ne m'étonnerait pas - là, clairement, mes regrets à l'idée de quitter ma demeure terrestre s'amenuisent de jour en jour. Il se passe... Lire la suite →

Ceux qui aimaient se faire du mal (NaNoWriMo)

Or donc, j'ai redisparu. Mais cette fois-ci, dotée d'une excellente raison. Comme cette Ophelia de Millais, je suis sous l'eau. Je participe au NaNoWriMo (National Novel Writing Month), qui est, pour les non-initiés ridicules, un défi d'écriture très personnel qui vise à écrire 50 000 mots en l'espace d'un mois (bah oui, celui de novembre.).... Lire la suite →

De l’importance de romancer

Où je m'étendrai un instant sur les raisons de la pause des publications, sur mes nouvelles conditions de travail et, enfin, sur le sujet de l'article. En tout premier lieu, le passage du blog sous le radar. Il est l'oeuvre, éminemment malfaisante, de mon ancienne maîtresse de stage qui, contrariée par le récit libre et... Lire la suite →

Tics d’écriture

On en a tous. Ils sont là, et tout ton lectorat les voit, sauf toi. Si on te le fait remarquer, tu nieras jusqu'à la mort. Tu prétends qu'il y a une explication parfaitement légitime à l'emploi compulsif de l'adjectif "marmoréen" (kikoo Stephanie Meyer). Tu es confit dans la mauvaise foi comme le kumquat dans... Lire la suite →

Finir un chapitre

Quand je finis un chapitre, le creux succède rapidement à la plénitude. Comprendre que j'en reste comme deux ronds de flan. C'est peut-être tributaire de ma tendance globale à l'insatisfaction, mais je me sens désoeuvrée et curieusement étonnée lorsque j'achève mon morceau d'histoire. Et ceci, peu importe à quel point l'écriture dudit morceau m'a gonflée.... Lire la suite →

Melting Waltz

Korzeniowski est le merveilleux compositeur de Penny Dreadful, dont j'ai écouté la BO en rédigeant les trois premiers chapitres. C'est Clara, ma meilleure amie, qui me l'a fait découvrir. Valser dessus, se prendre pour Dorian Gray et se demander à quoi on ressemblerait tous avec des redingotes. Bien pratique pour évoquer un vieux Londres inquiétant, puisque... Lire la suite →

5 loses ordinaires du jeune auteur

Multiplier les TOC Être incapable d'écrire sans LA bande-son appropriée, qui vous donnera l'impression que le compositeur, même défunt, vous connaît mieux que votre mère et va sauver votre chapitre. Prévoir une tenue douillette spécial-écriture. Vous sentir dramatiquement inapte à la création si quelque chose d'inattendu survient, comme une pénurie de tisane à la verveine.... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑