Retrouvailles

Avant le Havre j'ai tendu mon coeur vers le large J'entendais les mouvements ténébreux de la mer Sur le quai j'embrassai les nuages amers Qui auprès de ma bouche précédaient son visage.

Smog sur Paris

Mal léchée par la bise malsaine Qui postillonne à sa surface Gelée pourrie en reflétant la face, La Seine, dans sa surcroûte urbaine, Fend Paris d’une baveuse grimace. Tout se confond à la lueur blême Du jour que le smog efface. Les tags s’estompent sous la crasse La Ville Lumière a cédé son emblème Pour... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑