Non classé·Poésie

Smog sur Paris

Mal léchée par la bise malsaine
Qui postillonne à sa surface
Gelée pourrie en reflétant la face,
La Seine, dans sa surcroûte urbaine,
Fend Paris d’une baveuse grimace.

Tout se confond à la lueur blême
Du jour que le smog efface.
Les tags s’estompent sous la crasse
La Ville Lumière a cédé son emblème
Pour le confinement d’un sas.

2 commentaires sur “Smog sur Paris

  1. Rembrandt ou même Rubens auraient sûrement apprécié de mettre en peinture l’horizon parisien ici décrit, avec cette brune brume grisâtre pareille à des fumées, cette brume « de chaleur » qui tournoie à la surface de l’air, densifie l’atmosphère et s’en élève !
    En tout cas, à défaut de me réjouir de la qualité de l’air ambiant, je m’enchante de la qualité d’écriture, je salue le travail sur les mots, qui deviennent source d’émotion, Marguerite.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir ! Oui, la vie à Paris a quelque chose d’irrespirable en ce moment. On a l’impression que l’air nous parvient à travers un filtre de crasse, un peu comme s’il passait par les grilles d’un vieil aspirateur ! Bon courage pour y survivre 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s